Aller au contenu principal
Vous pouvez écouter cet article en podcast

Le 16 mars 2024, c’est la journée mondiale du nettoyage numérique, appelée plus généralement en anglais Digital Cleanup Day .

Cette journée (voire cette semaine pour celles et ceux qui seront les plus investis) peut avoir deux utilités :

  • valoriser les équipements non utilisés
  • acquérir de bons réflexes

Il serait par contre dommageable de se contenter d’utiliser cette journée pour faire le tri annuel de ses mails.

Valoriser les équipements non utilisés

Avez-vous des équipements numériques qui n’ont pas servi lors de l’année passée ? Si c’est le cas, il est temps de les valoriser.

Etape 1 : Sécuriser ses données

Vous êtes sur le point de vous séparer d’un appareil numérique. Potentiellement, ce dernier contient beaucoup d’informations personnelles et confidentielles. Il faut donc supprimer les données pour éviter les mauvaises surprises.

Si l’appareil est encore fonctionnel, je vous recommande ce tutoriel proposé par la CNIL pour réaliser cette opération.

Si l’appareil démarre, il est généralement également possible de faire un “reset factory” qui aura pour conséquence de supprimer vos données.

Sinon, il sera nécessaire de séparer le disque dur de l’appareil pour le brancher à un ordinateur fonctionnel.

Si le disque dur est solidaire de la carte-mère, il sera probablement nécessaire de faire appel à un professionnel pour vous aider.

Etape 2 : Trouver un repreneur

Vendre directement l’appareil

  • Sur un site d’annonce de particulier à particulier
  • A un proche

Faire don de votre appareil

Peut-être connaissez-vous une association ou des personnes à qui votre appareil pourrait encore être utile. N’hésitez pas à leur donner. Cela permettra soit de réduire la fracture numérique soit cela évitera à une personne d’acheter du matériel neuf et donc de subir le coût environnemental de la fabrication de ce produit.

Si vous ne savez pas à qui donner votre appareil, il existe des associations qui peuvent vous aider dans votre démarche. Par exemple en Loire-Atlantique, nous avons ALIS 44 .

Passer par une plateforme de reconditionnement spécialisée

Outre BackMarket qui est la plateforme la plus connue, il existe d’autres plateformes avec une plus grande transparence sur les conditions de reconditionnement :

Recycler

Certains appareils sont trop vieux ou cassés et ne peuvent pas être reconditionnés, ni même servir pour pièces détachées. Il convient alors de les recycler. Il ne faut surtout pas jeter vos appareils numériques dans la poubelle classique.

Il convient de déposer votre appareil dans un point de collecte approprié :

  • généralement les boutiques des opérateurs proposent des points de collecte
  • les déchetteries

Il existe également un service clé en main qui permet d’envoyer son téléphone gratuitement pour qu’un organisme se charge de le valoriser.

Vérifier que les petits gestes sont acquis

Voici une liste non exhaustive de petits gestes, c’est à dire des gestes qui ne devraient pas être trop compliqués à mettre en place :

Protéger ses équipements

Pour les smartphones, une coque et une protection d’écrans sont de rigueur. Pour les ordinateurs, une housse de transport est un minimum.

Raisonner ses usages vidéos

Entre 60 et 80% des flux internets sont dédiés à la vidéo. Il convient donc d’y porter une attention particulière. J’y avais même consacré un article dédié. Quelques pistes rapides :

  • Limiter la quantité de vidéos vues
  • Baisser la qualité des vidéos visionnées
  • Couper la caméra dans les visio lorsque je ne parle pas
  • Désactiver les lectures automatiques de vidéos (réseaux sociaux ou ailleurs)

Baisser sa consommation électrique

  • Utiliser l’option économie d’énergie
  • Activer le mode sombre
  • Eteindre les appareils quand ils ne sont pas utilisés
  • Eteindre la box la nuit

Limiter le stockage de données inutiles

J’arrive à un point controversé de cette journée de nettoyage. Je suppose qu’à l’origine le but principal (unique ?) de la journée était de supprimer les mails et les photos stockées dans le cloud.

La vérité, c’est qu’il n’existe pas de consensus permettant d’affirmer que la suppression de ces données soit favorable à l’environnement.

Prenons l’exemple des mails. Nos vieux messages sont stockés dans des disques durs qui ne sont alimentés que lorsque nos y cherchons des données. Le stockage ne coûte donc que très peu d’énergie. Il faut tout de même prendre en compte le coût de la fabrication du disque dur. Maintenant lorsque les messages sont supprimés, nous devons alimenter ce disque pour chercher les données qui nous intéressent et les supprimer ce qui nécessite de l’électricité.

Quelle est la durée de stockage nécessaire pour rentabiliser l’énergie dépensée pour supprimer les données ? Je ne sais pas… C’est là que réside de controverse.

Si vous souhaitez supprimer vos mails, vous êtes les bienvenus. Mais faites-le pour des raisons autres que des raisons environnementales (accès aux informations importantes facilité, limite du service atteinte, confidentialité des données…).

Si supprimer les anciennes données est subversif, il est intéressant d’empêcher que les données s’accumulent pour rien :

  • suppression des données inutiles à leur réception
    • mails traités / inutiles
    • photos floues ou redondantes
  • désinscription des newsletters non lues

Tester de nouvelles habitudes

S’informer et se former

En trois heures : La Fresque du Numérique

Vous trouverez forcément un atelier de la Fresque du Numérique près de chez vous . Cet atelier de 3h permet de mieux comprendre comment nos usages numériques nuisent à l’environnement. Il permet également de connaître les ordres de grandeurs pour savoir ce qui pèse le plus lourd.

De 30 min à une journée : MOOC INR

Vous pouvez suivre les cours en ligne proposés par l’institut du numérique responsable . Deux formules s’offrent à vous. Une sensibilisation de 30 min ou un atelier complet avec 14 modules (de 30 min environ).

Quelques minutes toutes les semaines : un article sur Simbios

J’en profite pour faire une auto-promotion éhontée. Pour vous former sur le numérique et l’environnement, vous pouvez également consulter les articles de ce blog. Bientôt ces articles seront également distribués sur les plateformes de podcasts.

Arrêter les applications à faible valeur ajoutée

Nous avons tous sur nos smartphones des applications qui nous font perdre notre temps. Une bonne idée est de supprimer ces applications ou de mettre en place un filtre pour limiter le temps passé sur ces applications.

Tenter un semaine digital detox

Cette semaine peut également servir de test d’une vie sans ou avec beaucoup moins de numérique. Chacun peut faire selon ses contraintes personnelles et professionnelles :

  • aucune activité numérique pendant une semaine
  • limitation des applications sur son smartphone (ex : appel, messages, GPS)
  • retirer toutes les notifications de son téléphone
  • pas d’activité numérique entre 21h et 8h

Apprendre à réparer son matériel

Si vous souhaitez prendre un peu de temps pour rendre vos activités numériques plus responsables, l’approche la plus efficace est de prolonger au maximum la durée de vie de vos appareils. Une manière d’y arriver est d’apprendre à réparer soi-même les petits défauts ou problèmes qui peuvent survenir. Voici un article des numériques qui propose une démarche dans ce sens .

Retour aux articles